Tout ce qui concerne l'éducation, au Québec.

Plus de 12 bébés morts suite aux essais cliniques d’un vaccin

4 10

En tant que parents, il faut apprendre à mieux protéger nos enfants des “tueurs-en-cravate” qui multiplient les “vaccins fortement recommandés”, pour ne pas dire “obligatoires”, qu’ils veulent injecter dans leurs petits corps.

Alors qu’au Canada il existe des règles claires en matière de santé publique, ce n’est pas le cas en ArgentineGlaxo-Smith-Kline (GSK, pour les intimes) conduit des essais cliniques pour un vaccin contre la bactérie causant la pneumonie.

Les essais cliniques pour les vaccins ont presque toujours lieu dans les pays pauvres, car…

  • Il n’y existe peu ou pas de règles de santé publique (qui protègent les citoyens);
  • Les résultats “positifs” des essais cliniques sont proportionnellement plus faciles à “acheter” que dans des pays développés où même les chercheurs posent des questions qualifiés d’embêtantes;
  • Lorsque les parents sont pauvres, c’est plus facile de leur faire signer les formulaires pour “prêter” leurs enfants pour des fins d’essais-cliniques -et- si ces derniers meurent et bien, grâce aux termes légaux sophistiqués (le “fine print”), il n’y a presque jamais de conséquences;
  • Comme les médias locaux sont presque tous “contrôlés”, les transnationales peuvent tuer des bébés avec… le plein consentement de l’establishment politico-médiatique — même si la population se révolte, tous les médias répètent que “ce n’est pas si grave que ça”!

Ainsi, les “gentils” chercheurs de GSK en Argentine ont testé leur vaccin contre la pneumonie sur des milliers d’enfants et ce n’est que le 10 juillet 2008 que la presse locale a appris que, dans la dernière année, plus de 12 bébés étaient morts après avoir été injectés avec ce vaccin.

Et oui, pour les curieux, ils sont tous morts de pneumonie!

Et pendant ce temps, votre médecin de famille continue de vous mentir en vous disant que les vaccins sont inoffensifs et qu’ils n’entraînent pas la mort des bébés!

Les parents du Québec ont la responsabilité de ne pas transformer leurs enfants en bêtes de somme médicales qui, au fond, constituent le cobayes “des pays riches” pour faire suite aux “essais cliniques” conduits dans les pays pauvres, question de pondre un document simi-scientifique qui plaîra suffisamment aux “grands responsables” chez Santé Canada qui, malheureusement, semblent manquer cruellement de sens critique depuis les dernières décennies.

Vous pensez que les “administrateurs” ont de la difficulté à dormir, chez GSK?

Sûrement pas parce qu’aux dernières nouvelles, ils continuent leur programme d’essais cliniques comme si -RIEN- ne s’était passé!

C’est fou, quand même… vous seriez capables, vous, de tuer plus de 12 petits bébés et de retourner au travail, le lendemain matin, comme si tout allait bien?

Il n’y a que de dangereux psychopathes pour se comporter de la sorte!

Si vous croisez l’un de ces monstres et qu’il se cherche un emploi, recommandez-lui vite d’envoyer son cv chez GSK, en Argentine. À l’évidence, ils ont gradement besoin de tels “travailleurs” pour insérer des aiguilles à travers la peau des petits bébés, confiés à leurs “bons soins”.

Et dire qu’au Canada, les parents continuent de faire confiance à GSK en “ouvrant” les corps de leurs enfants aux vaccins qu’ils produisent, à grands frais, pour faire… de l’argent!

Même en l’absence d’une “utilité réelle” pour un vaccin, des compagnies de la trempe de GSK rivaliseront probablement d’ingéniosité pour créer un danger, de toutes pièces, quitte à réimplanter des virus dans la population afin de créer “la demande”.

À votre avis, est-ce que GSK se préoccupe de la santé de vos bébés (et de vos enfants)?

On pourrait dire qu’ils s’en préoccupent -autant- que des bébés qu’ils ont “perdu” dans leurs essais cliniques, en Argentine. Autrement dit, ils s’en foutent, complètement… il n’y a que le fric qui compte, soit la danse des milliards qu’on leur donne, via Santé Canada, pour qu’ils puissent injecter leurs vaccins dans le corps de nos bébés.

Dans quel monde vivons-nous lorsque des “tueurs de bébés” s’en tirent sans même une proverbiale tappe sur les doigts et peut, malgré tout, continuer à injecter son “vaccin”?

Les parents québécois ont la chance d’avoir encore un peu de pouvoir sur leur gouvernement alors il est temps de poser des questions dérangeantes à tous ceux qui permettent qu’une floppée de nouveaux vaccins, “testés” dans le Tiers-Monde, soient imposés (directement ou non) à nos enfants.

Les écoles devraient être les premiers endroits où l’on enseigne les dangers des vaccins aux enfants, puis aux parents mais non, les directions d’écoles, les commissions scolaires et le ministère de l’Éducation se contentent de jouer au “perroquet sans cervelle” et exiger de tous les enfants qu’ils soient vaccinés.

Au moment où le système scolaire dit être au service des enfants, il faut se demander si leur ligne dure “pro-vaccins” rend vraiment service aux enfants… ou à GSK et les autres transnationales américaines qui nous dompent leurs vaccins, fraîchement “approuvés” dans les pays les plus pauvres du globe.

Un peu d’éducation (sans la propagande “pro-vaccins-à-tout-prix”) ferait le plus grand bien aux membres du personnel des écoles afin qu’ils sachent à quel genre de danger ils exposent réellement les enfants qu’ils encouragent à se faire vacciner pour tout et n’importe quoi.

Tags: vaccins, vaccination, dangers de la vaccination, vaccin pneumonie, gsk, glaxo-smith-kline, argentine, québec, canada, enfants, bébés, bébés morts, 12 bébés tués, vaccins mortels, mort suite au vaccin, pro-vaccins, anti-vaccins, propagande, santé canada, argent, profits, doses, veines, aiguilles, seringues, tiers-monde, pauvres, riches

4 commentaires
  1. […] apprenait récemment que les manufacturiers de ces fameux vaccins faisaient tester ceux-ci dans des pays comme l’Inde, la Chine ou l’Argentine où il n’existe pas de […]

  2. Laure Languirand Dit

    Bravo pour votre article, wow…

    Il faut aussi aller voir par ici, d’autres infos intéressantes sur les vaccins.

    Merci et au plaisir !

  3. […] afin de tester un médicament prophylactique, le Viread, produit par le laboratoire Gilead. 12 bébés morts pendant les essais de vaccins en Argentine Au moins 12 enfants qui faisaient partie d’une étude clinique pour tester l’efficacité d’un […]

  4. […] apprenait récemment que les manufacturiers de ces fameux vaccins faisaient tester ceux-ci dans des pays comme l’Inde, la Chine ou l’Argentine où il n’existe pas de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.