Horaires d’autobus scolaires pour la maternelle

3 225

C’est vers le 20 août, chaque année, que les parents d’enfants qui doivent emprunter les autobus scolaires (pour se rendre à leur école) reçoivent les fameux horaires d’autobus, pour l’année.

Même si l’école se trouve à environ 10 minutes de voitures de votre résidence, attendez-vous à condamner votre enfant à passer entre 40 et 90 minutes —par trajet— dans son autobus!

C’est dingue la lenteur des trajets de ces gros autobus jaunes…

Par exemple, le matin, un enfant (en maternelle) demeurant à Breakyville doit embarquer dans l’autobus à 6h55 pour se rendre à l’école pour 8h20 (moment du “débarquement”), au centre-ville de Ste-Foy. Ce petit enfant de 5 ans passera donc 85 longues minutes assis dans un gros véhicule archi-bruyant et à la suspension douteuse… par trajet. En somme, à chaque jour, cet enfant (qui n’est pas le mien, soit dit-en passant) passera 170 minutes —soit un peu moins de 3 heures— par jour dans son “bus jaune”.

C’est scandaleux quand on pense que le même trajet en automobile prend moins de 15 minutes, même avec de la circulation. Entre près de 3h en autobus et une trentaine de minutes en auto, il y a toute une marge!

En parlant avec le responsable des transports, à la commission scolaire que fréquentera ce petit enfant, j’ai appris que l’ajout de petites navettes (du genre Dodge Caravan, pour 7 élèves et 1 chauffeur) coûterait trop cher par rapport au gros autobus jaune de 60 élèves (à pleine capacité) et 1 chauffeur, administré par Transport Scolaire Sogesco, à Drummondville.

Le responsable a refusé de me dévoiler le comparatif des coûts (encore des petits secrets malsains) mais j’ai de la difficulté à croire qu’en divisant le trajet plus intelligemment, avec l’aide d’au moins 1 navette pour les élèves qui habitent plus loin, on ne favoriserait pas ces derniers, sans nuire aux autres.

Autrement dit, je trouve inconcevable de forcer un enfant de 5 ans à passer près de 3h par jour dans un gros autobus jaune… je ne vois pas ce qu’il y a de bon pour lui dans ce “dérangement quotidien” qui ne fera rien pour sa santé, son moral ou son envie générale d’aller à l’école.

Les premières journées en “gros bus jaune”, pour un jeune enfant, c’est drôle mais après plus d’un mois, ça devient moins rigolo et en tant que parents, il faut s’interroger sur la compétence des administrateurs des transports dans les commissions scolaires qui semblent “marcher au pifomètre” pour fixer les horaires -et- les trajets.

Qu’importe ce qu’en pense la commission scolaire avec ses excuses loufoques de “coûts trop élevés” (sans vouloir les dévoiler, concrètement), près de 3h d’autobus pour un enfant de 5 ans fréquentant la maternelle, c’est carrément indéfendable.

Tags: autobus, autobus scolaires, trajets d’autobus, parcours d’autobus, commissions scolaires, responsable des transports, transports, transports scolaires, autobus jaunes, sogesco, breakyville, ste-foy, drummondville, enfants, 5 ans, maternelle, long trajet, autobus malsain, autobus bruyant, mini-bus, mini-fourgonnette, automoniles, transports en automobile, écoles

3 commentaires
  1. Frank Dit

    Un minibus 30 places vaut 70,000$, soit des mensualités de 1200$ en sautant juillet et août et en étalant les paiement sur 7 ans.

    Ajoutons l’essence, le salaire du chauffeur, assurances et entretien… ça fait près de 24,000$ par année, selon la distance parcourue et le prix de l’essence. Ça fait 800$ par année et ça inclu 0% de profit.

    En parallèle, selon une étude canadienne, le coût moyen du transport scolaire est de 615$ par enfant au Québec (province la moins chère!).

    Donc, juste en passant d’un gros méchant bus à un minibus 30 place, c’est presque 200$ de plus par enfant… (je suis à monter un plan d’affaire en tant que parent pour une petite école privée).

  2. cgelinas Dit

    Merci pour votre commentaire, Frank!

    Puisque vous montez un plan d’affaires, ce serait gentil de nous fournir un lien vers le document final (en format .pdf), si la chose est possible, bien sûr.

    Ce serait intéressant de jeter un coup d’œil à vos chiffres.

    En passant, avez-vous pris en compte, dans vos calculs, le stress enlevé sur les épaules des enfants qui auraient des trajets moins longs, grâce aux plus petits autobus?

    Il importe aussi de noter que l’essence consommée par un plus petit autobus couterait moins cher en raison du trajet (généralement) plus court. Mais bon, c’est un peu pour ça qu’il importe de consulter votre plan d’affaires.

    Enfin bref, je sais qu’on peut jouer avec les chiffres toute la journée mais ma première préoccupation va pour les enfants qui doivent, trop souvent, endurer un trajet d’autobus pendant 1h le matin et 1h l’après-midi.

    C’est trop, à mon humble avis.

    Qu’importe le cout pour que ça cesse.

    En pensant aux enfants et à leur bien-être, on voit les choses sous un autre angle qui, à mon sens, n’est pas incompatible avec une certaine rigueur comptable, du moment que ça ne tienne pas du “jusqu’au-bout-isme comptable”.

  3. touria Dit

    Je trouve que l’idée est géniale!

    C’est ce que je me disais, au lieu de donner l’envie à l’enfant d’aller à l’école, on le décourage par ce long circuit. Donc, je suis fortement intéressée par votre idée et donnez-moi le lien de ce document pour que je puisse inscrire mon fils pour qu’il se joigne à une école privée d’Outremont.

    Merci pour l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.